Conseil Municipal du 19 Juin 2017 : Intervention de Patrick Coronas

Dans cette assemblée, nous n’avons pas tous le même agenda politique, ni les mêmes objectifs.

Pour le groupe des élus communistes, l’agenda, c’est le mandat. Et notre objectif est d’œuvrer au développement de notre ville et à l’amélioration de la vie de ses habitants.

Dans le domaine de la transition énergétique, notre mission est d’engager les projets et les actions car il y a urgence et parce qu’il faut semer dans ce temps court, 6ans, les graines du temps long.

Ainsi le futur réseau de chaleur se construit pour plus de 40 ans avec l’ambition d’une complémentarité rural urbain permettant aux agriculteurs d’avoir une source de revenus fixes et à la communauté urbaine des sources d’énergies renouvelables.

Pour l’éclairage public, c’est aussi l’urgence d’un éclairage défaillant et couteux sur les Couronneries (l’éclairage à Poitiers c’est 1.5 million d’euros par an) nécessitant une action pour les 40 prochaines années là aussi.

3 voies s’ouvraient donc :

  • On ne fait rien puisqu’on n’en a pas les moyens. Pas d’action, pas de risque. Et qu’importe si l’éclairage coute très cher, tombe de plus en plus fréquemment en panne. En ne décidant rien, on ne s’est pas exposé et on laisse à d’autres, plus tard, les risques de la décision.
  • On passe un marché public classique en investissant massivement dans ce chantier. On augmente ainsi l’endettement. Mais voilà, notre capacité d’investissement n’est pas extensible, le PPI est engagé sur d’autres priorités et une collectivité n’est pas un état. Il y a une limite à l’endettement si on ne veut pas que notre budget soit géré par la Préfecture. L’argent aurait finit dans les caisses des grands groupes, les intérêts de la dette auraient enrichis les grandes banques privées
  • On dine avec le Diable par un MPPE et on a un éclairage neuf en 10 mois et une consommation en baisse de près de 60 % avec un cout de maintenance divisée par 4.

Cette dernière option nécessite de longs couverts pour ne pas se bruler. Ces couverts, ce sont les services techniques, financiers et juridiques de notre collectivité qui nous les ont fabriqués par une écriture, une lecture et une construction de ce contrat. Nous leur faisons entièrement confiance et savons qu’ils auront limité les risques. Croire, ou presque pire, laisser croire  que l’élu que je suis et les services de la collectivité méconnaissent les dérives potentielles des PPP ou MPPE, c’est mettre en cause leur travail et leur intelligence ainsi que mon honnêteté politique.

Ce n’est un secret pour personne, les PPP, DPS et autres contrats de ce type ne sont pourtant pas notre tasse de thé. Nous nous y sommes déjà opposés dans le cadre plus complexe d’un EHPAD et nous avons été écoutés.

Pour l’éclairage, le risque est moindre. Le marché est clair et encadré. Les gains en termes de transition énergétique et économique sont réels. Les alternatives, une fois toutes les données posées, ne sont donc pas sérieusement envisageables.

Sauf à défendre autre chose que le bien-être des citoyens .Sauf à défendre une idéologie au détriment de la réalité. Sauf à viser de futures échéances politique plutôt que prendre les bonnes décisions maintenant pour la réussite à venir de la ville.

Comme Cincinnatus (la gestion de l’armée romaine en moins et l’opposition à la plèbe en moins aussi), mon souhait après l’action (et donc ce mandat) sera de regagner mes champs (enfin un bout de terrain au bord du Clain). Je décide comme l’ont toujours fait les communistes à Poitiers :

Je n’impose pas mon idéologie au monde et à la réalité.

Je décide en ayant conscience du rapport de force et de la réalité économique.

Je prends mes décisions au final en conscience, en gardant en tête les objectifs dont je parlais au début, l’agenda qui est le mien avec l’appui et l’éclairage des services et nous posons des jalons pour nos successeurs.

Pour l’énergie ces jalons sont :

*le développement du chauffage urbain pour un cout contrôlé à long terme de l’énergie pour les habitants et la collectivité et un approvisionnement en ENR

*la production d’ENR

*la collaboration à long terme des espaces urbains et ruraux

Et nous l’espérons

*un budget énergie

*un schéma directeur immobilier gérer par les services

Nous agissons au quotidien pour que la collectivité fonctionne au jour le jour et puisse fonctionner pour nos successeurs quels qu’ils soient.

Publicités
Cet article a été publié dans Conseil Municipal, patrick coronas. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s