Intervention de Vincent Mauger, Conseil Municipal de Buxerolles du 22 Avril 2014

Le budget de cette année est soumis au Conseil Municipal alors qu’il est demandé nationalement de faire un « effort » de réduction des dépenses de 50 milliard d’euro. J’emploie le terme apparemment officiel d’effort, puisque parler d’austérité semble tabou alors que c’est bien de cela qu’il s’agit.

Et pourtant dans le même temps, le magazine Challenge révélait récemment que les 500 plus grosses fortunes de notre pays ont gonflé de plus de 50 milliard en un an.

L’augmentation de la richesse de ces quelques individus est un coût de plus en plus insupportable pour l’économie, qui a pour conséquences la hausse des prix, les bas salaires, la précarité, le chômage massif, moins de moyens consacrés aux services publics nationaux et locaux, la diminution des débouchés pour les PME du fait de la baisse du pouvoir d’achat.

C’est également un coût insupportable pour les collectivités : 10 milliard d’euro selon les dernières informations dont nous disposons.

 

Malgré cette contrainte, le budget présenté ce soir à l’ambition de mettre en œuvre le choix solidaire qu’a fait la majorité des buxerollois dès le 1er tour des élections municipales. Parmi les points forts proposés ce soir, je retiens notamment l’augmentation des moyens consacrés au CCAS, le quasi-triplement du budget « alimentation bio » dans les cantines, ainsi que les moyens élevés consacrés à l’investissement. Ceci sans augmenter les impôts et en maintenant les services offerts à la population (d’où le fait que 60% du budget est consacré au personnel comme le constate l’opposition municipale).

Pour financer ces mesures, il est proposé de réduire des dépenses que nous considérons moins essentielles, en particulier les indemnités d’élus ou les frais de « fêtes et cérémonies »

 

Pour maintenir ce choix pendant les 6 années qui viennent, nous devrons trouver de nouveaux moyens financiers.

Une première piste est la réforme de la dotation de solidarité communautaire. Sur ce point je sais qu’il y a unanimité parmi les représentants de Buxerolles au Conseil d’Agglomération. Celle-ci a été multiplié par 4 au cours du précédent mandat, grâce aux initiatives de la majorité municipale en direction de nos partenaires au sein de l’agglomération. Il faut continuer dans cette direction pour qu’elle soit davantage une « dotation de solidarité », en prenant par exemple en compte dans son calcul la population et le pourcentage de logements sociaux.

J’ai toutefois conscience que cette piste sera insuffisante si les richesses créées continuent de profiter à une petite minorité. Pour inscrire notre budget municipal dans la durée, il faudra que d’autres choix soient faits à l’échelle nationale et européenne, permettant de dégager des marges budgétaires pour les collectivités.

Sur ce point, je souhaite comme notre Adjoint aux Finances que le débat parlementaire permette de modifier les propositions actuelles et d’avancer dans la bonne direction.

Les élections européennes seront également un moment fort qui permettra aux citoyens de peser en faveur d’une autre répartition de la richesse.

 

Publicités
Cet article, publié dans buxerolles, Conseil Municipal, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s